Le schéma est un modèle représentatif de l’expérience vécue. Il s’enrichit tout au long de la vie.
Il représente les souvenirs, les émotions, les pensées, les sensations corporelles qui ont été développés dans l’enfance et l’adolescence. 
C’est un programme cognitif qui intervient dans l’interprétation de l’information et la résolution des problèmes. Un schéma peut être adapté ou inadapté. Son origine est liée aux besoins affectifs fondamentaux. 
Ces besoins sont principalement la sécurité, l’éducation, la stabilité, l’autonomie, le sens de l’identité, la liberté d’exprimer ses émotions, la spontanéité, etc…
Les schémas précoces inadaptés sont des modèles cognitifs et émotionnels auto-défaitistes qui apparaissent tôt dans le développement de l’enfant.
Adulte, ils sont réactivés par des événements perçus inconsciemment comme identiques aux expériences traumatiques ou aux expériences nocives cumulées de l’enfance et l’adolescence.
Le comportement inadapté se développe en réponse aux schémas tels l’abandon, le rejet, la méfiance, l’abus, le manque affectif, la honte….      
Ces schémas sont des éléments constitutifs de la personnalité qui sont à la source des scénarios de vie. 
En effet, l’individu va répéter sans cesse les mêmes comportements inadéquates. 
Quand le schéma est activé, la personne ressent une émotion négative envahissante, telle que la tristesse, la peur, la colère, la honte par exemple.
De l’interaction entre le tempérament inné de l’enfant et de son  environnement  précoce résultera de la frustration plutôt que de la satisfaction dans le domaine de ses besoins de base.