Ainsi, il sera possible de se laisser influencer par les autres, par l’environnement, alors que nous détenions intuitivement les solutions à notre problème.
Comment différencier l’intuition du mental ?
L’intuition se manifeste par le ressenti, ses indicateurs sont corporels alors que le mental représente la pensée.
Ces pensées subissent l’influence du vécu, des expériences, de l’entourage.
Elles créent donc positivement ou non nos schémas intérieurs qui influencent les choix futurs.
Quand l’activité mentale est omniprésente, l’individu est coupé de son ressenti et le raisonnement conditionné par les expériences passées prend toute la place. 
La personne décide et agit en fonction de ses pensées.
Quand la personne est plus calme, plus sereine, elle a cette capacité à écouter son intuition. Ces  indicateurs corporels  (tensions, frissons, sensations agréables ou non, légèreté, joie etc) lui permettent de prendre conscience de ce qui est plus juste pour elle.
Le facteur essentiel inhibant à l’intuition est évidemment la peur
Peur de ne pas être accepté ou reconnu, de ne pas être aimé par exemple, peur de son propre ressenti aussi, peur de l’inconnu. 
Toutes ces peurs sources d’indécisions, de doutes, de douleurs empêchent d’écouter, de ressentir et de faire des choix salutaires pour soi. 
Ces peurs limitent et frustrent l’individu. 
L’existence de chacun devrait être source de croissance, de créativité, de changement et non d’immobilisme, d’attente, de repli.
L’enfance et le bagage personnel déterminent la structure dans laquelle chacun va évoluer et les schémas mis en place. 
L’enfant qui, par exemple, subit le stress, l’anxiété, les colères, les reproches de ses parents aura des fondations plus fragiles qu’un enfant qui a été choyé, valorisé, encouragé à déployer ses ressources et sa créativité pour réaliser ce qui lui tient à coeur, c’est logique.
Alors comment libérer son intuition ?
Quel que soit la méthode utilisée par chacun, le nettoyage personnel est une priorité.
Ce travail permettra de prendre conscience de son état et de dégager les mécanismes limitants et nuisibles. 
Ce changement intérieur aura des répercutions visibles et concrètes sur l’expérience de vie. 
Il sera naturellement plus simple d’être à l’écoute de soi, de ses ressentis et de développer ses sens et de les utiliser. 
Nos sens révèlent ce que nous sommes, ce qui nous fait vibrer. 
Affinés, ils servent de véritables capteurs d’informations et permettent de développer sa lucidité, sa conscience, son discernement.